Échanges en ligne entre des écoliers à Tokyo et des athlètes de l’équipe paralympique des réfugiés

Les membres de l’équipe paralympique des réfugiés ont tenu des discussions en ligne avec des enfants de leur ville d’accueil à Tokyo, vendredi, pour parler de la question mondiale des réfugiés et des moyens de surmonter les difficultés.

Avant même l’ouverture des Jeux, l’arrondissement de Bunkyo, dans le centre de Tokyo, a offert des possibilités d’échanges entre les habitants et les six athlètes de l’équipe en natation, taekwondo et autres sports.

Des élèves d’écoles primaires ont participé au rassemblement en ligne depuis leur domicile.

Un représentant du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a expliqué aux enfants qu’il y a plus de 80 millions de réfugiés dans le monde ayant fui leur pays en raison de conflits ou pour d’autres motifs.

La cheffe de l’équipe paralympique des réfugiés, Ileana Rodriguez, a parlé de ses expériences. Elle est réfugiée de Cuba et a participé aux Jeux paralympiques de Londres 2012 en natation pour les États-Unis.

Elle a déclaré que la période la plus difficile pour elle a été celle où elle était incapable de marcher et où elle n’avait aucune idée de ce que son avenir lui réservait. Elle a dit qu’elle a surmonté la douleur en croyant qu’elle pouvait encore nager et survivre. Elle a ajouté que les athlètes réfugiés sont confrontés à la double difficulté de fuir leur pays et de souffrir d’un handicap. Rodriguez a déclaré qu’il était formidable qu’ils puissent sensibiliser les gens aux réfugiés et diffuser des messages d’espoir en participant aux Jeux paralympiques.