Le premier ministre Suga se retire de la course à la présidence du PLD

Le premier ministre japonais, Suga Yoshihide, a annoncé qu’il ne se présentera pas à la prochaine élection du président du Parti libéral démocrate (PLD), la principale formation au pouvoir. Cela signifie qu’il renonce au poste de premier ministre. Le Japon aura donc bientôt un nouveau chef de gouvernement.

M. Suga a fait cette annonce vendredi lors d’une réunion extraordinaire des cadres du PLD. Il aurait expliqué qu’il ne se présenterait pas aux élections, car il souhaite se concentrer sur les mesures relatives au coronavirus. L’élection de la direction du parti est prévue pour le 29 septembre.

M. Suga aurait également indiqué qu’il ne procéderait pas au remaniement de la direction du parti, qu’il espérait mettre en œuvre lundi.

Le premier ministre avait exprimé son intention de se présenter à la présidence du parti lors de sa rencontre jeudi avec le secrétaire général du PLD, Nikai Toshihiro.

Après la réunion de vendredi, il a annoncé aux journalistes qu’il avait changé d’avis. Il a déclaré : « J’ai pensé que je devais choisir entre faire campagne pour les élections ou me concentrer sur les mesures anti-coronavirus, car je ne peux pas gérer ces deux fronts qui demandent énormément d’énergie. J’ai donc décidé de me concentrer sur le coronavirus afin d’éviter une nouvelle recrudescence des contaminations ».

L’un des candidats à la direction du parti est l’ancien ministre des Affaires étrangères, Kishida Fumio. L’ancienne ministre de la Gestion publique, Takaichi Sanae, est également intéressée, mais elle a besoin des signatures de 20 parlementaires du parti pour valider sa candidature.

Beaucoup ont été surpris par l’annonce de M. Suga. Un homme d’une soixantaine d’années a expliqué : « Les Japonais ressentent de l’incertitude au sujet de la situation politique, et ils veulent des politiciens qui soient actifs dans la gestion du coronavirus ».

« Il est préférable que M. Suga ne se présente pas aux élections, car sa popularité est en berne. Je pense que sa réponse à la pandémie était insuffisante », a ajouté une octogénaire.