L'opposition critique le PLD pour son refus de convoquer le Parlement en session extraordinaire

Les partis japonais d'opposition ont critiqué le gouvernement et les partis au pouvoir pour leur refus de convoquer une session extraordinaire du Parlement. Selon eux, une telle session est nécessaire car il faut débattre des mesures de prévention du coronavirus.

L'opposition souhaitait qu’elle commence le 7 septembre, afin de faire adopter rapidement un budget supplémentaire devant financer les mesures liées au coronavirus.

Le gouvernement et les partis au pouvoir ont refusé, affirmant qu'il n'y avait pas d’urgence pour un tel budget.

Jeudi, quatre partis d'opposition ont déposé une déclaration mentionnant leur protestation. Ils l’ont remise à Moriyama Hiroshi, le responsable des affaires parlementaires de la principale formation au pouvoir, le Parti libéral démocrate.

Les partis d'opposition à l'origine de cette déclaration sont le Parti démocrate constitutionnel, le Parti communiste japonais, le Parti démocrate du peuple et le Parti social-démocrate.

Dans cette déclaration, ils affirment que l'attitude du gouvernement et des partis au pouvoir constitue une violation manifeste de la Constitution.

Selon eux, refuser de convoquer le Parlement alors que les législateurs devraient discuter de mesures plus efficaces pour lutter contre le coronavirus revient pour le Parlement à négliger son devoir.

Azumi Jun, le responsable des affaires parlementaires de la première formation d'opposition, le Parti démocrate constitutionnel, a déclaré à la presse que l’opposition voulait rappeler à ses responsabilités le PLD, actuellement en pleine bagarre pour l’élection de son président et régler ses affaires en interne.

M. Azumi a ajouté que l’opposition demandait également la tenue d'un véritable débat au Parlement en cette période de crise nationale à cause de la pandémie.

Il estime que le gouvernement et les partis au pouvoir doivent assumer la responsabilité de l'immobilisme politique actuel et de l'incapacité à mettre en œuvre des mesures de lutte contre la pandémie.