Les pays entament des discussions directes avec les talibans

Plusieurs pays ont admis avoir entamé des discussions avec les talibans pour pouvoir évacuer en toute sécurité leur personnel d’Afghanistan.

Aux côtés des ressortissants étrangers toujours bloqués dans le pays se trouvent de nombreux Afghans à la recherche d’une échappatoire. Ils avaient travaillé pour le gouvernement déchu ou sur des projets internationaux sur place.

L’ambassadeur indien au Qatar a rencontré le représentant des talibans mardi à Doha. Le ministère indien des Affaires étrangères a précisé que la rencontre avait été organisée à la demande du camp taliban.

Les discussions se sont concentrées sur « le retour sûr, en toute sécurité et rapide des ressortissants indiens bloqués en Afghanistan » ainsi que sur les « Afghans souhaitant voyager en Inde ». L’Inde a précisé que le dossier afghan « ne devait pas donner lieu à des activités anti-indiennes ou liées au terrorisme ».

Le représentant des talibans aurait indiqué que ces craintes seraient examinées de façon positive.

C’est la première fois que l’Inde a publiquement admis qu’une telle rencontre s’était produite depuis le retour des talibans au pouvoir.

Par ailleurs, le gouvernement britannique a déclaré mardi qu’il avait dépêché l’envoyé spécial du premier ministre au Qatar pour y rencontrer les talibans.

Le groupe contrôle complètement l’aéroport de Kaboul depuis le départ de tous les soldats américains.

Le ministre qatari des Affaires étrangères, qui a construit des liens avec les talibans, indique que son pays continuera les discussions pour soutenir les opérations à l’aéroport.