L’évacuation du personnel afghan jugée « tragique » par un employé d’ONG

Un Afghan qui travaillait pour une organisation non gouvernementale liée à l’Archipel explique que l’incapacité du Japon à le faire évacuer du pays est une « tragédie ».

L’homme d’une trentaine d’années indique avoir travaillé entre 2013 et juillet 2020 pour une ONG locale faisant la promotion de l’avancement social pour les femmes. Il précise que le projet était financé par le gouvernement japonais.

Vivant à Kaboul, il a déclaré qu’il « espérait beaucoup » être évacué par le gouvernement japonais après la prise de la capitale le mois dernier par les talibans. Il a expliqué avoir demandé l’aide du ministère japonais des Affaires étrangères par le biais d’une ONG japonaise. Il aurait cependant été jugé inéligible.

L’homme indique que les talibans recherchent les personnes comme lui, ayant travaillé avec des organisations non gouvernementales et d’autres pays. Il précise que de tels travailleurs doivent quitter le pays car leurs vies sont en danger. Ils n’ont cependant aucun moyen d’y parvenir pour le moment.

Le Japon a décidé mardi de retirer l’avion des Forces d’autodéfense qui avait été envoyé pour évacuer les ressortissants nippons et leurs collègues afghans. La décision est survenue alors que les dernières troupes américaines quittaient le pays.