Le Japon et les États-Unis veulent coopérer pour lutter contre le changement climatique

Le premier ministre nippon, Suga Yoshihide, et l’envoyé spécial des États-Unis pour le climat, John Kerry, se sont mis d’accord pour que leurs deux pays fassent avancer ensemble les initiatives pour arriver à la neutralité carbone dans le monde entier.

M. Suga a reçu M. Kerry mardi dans son bureau, à Tokyo.

Le premier ministre japonais a déclaré que le Japon espérait collaborer avec les États-Unis pour mener les efforts mondiaux vers la neutralité carbone. Il a expliqué l’objectif du Japon de réduire significativement ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 et les initiatives prévues pour atteindre ce but.

M. Kerry a quant à lui expliqué comment l’administration Biden s’attaquait au défi du changement climatique.

En avril, MM. Suga et Biden avaient convenu de créer un partenariat pour lutter contre les menaces accrues liées aux changements climatiques.

Le ministre japonais de l’Industrie, Kajiyama Hiroshi, a également rencontré M. Kerry. Les deux hommes ont réaffirmé leur intention de coopérer pour arriver à la neutralité carbone dans les pays de la région indopacifique, en élargissant l’utilisation des énergies renouvelables et en fournissant une assistance technique.

D’après certaines sources, M. Kerry a exprimé sa déception, car le Japon a soutenu d’autres pays asiatiques dans la construction de centrales thermiques au gaz naturel liquéfié. Il aurait exhorté Tokyo à prioriser davantage les énergies renouvelables.

Selon les sources, M. Kajiyama aurait répondu que le Japon ne négligeait pas ses efforts pour encourager l’utilisation des énergies renouvelables.