Afghanistan : le Japon s’engage à collaborer avec les États-Unis après le 31 août

Le secrétaire général du gouvernement nippon, Kato Katsunobu, annonce un rapprochement entre le Japon et les États-Unis entre autres pays pour faire face à la situation en Afghanistan.

S’exprimant devant la presse, lundi, Kato Katsunobu s’est abstenu de tout commentaire sur les frappes aériennes de drones effectuées par les forces américaines à Kaboul dimanche, ajoutant que le gouvernement japonais n’était pas en mesure d'avoir accès à tous les détails.

Il a par ailleurs réaffirmé que le Japon condamne toutes les formes et motifs de terrorisme, et qu’aucun acte de terrorisme ne saurait être toléré.

Évoquant la mission d'évacuation menée par le Japon, il a précisé que tous les membres et les avions des forces d'autodéfense envoyés pour cette mission ont déjà quitté l'Afghanistan. Il se trouvent dans une base située dans un pays voisin, a-t-il ajouté.

Kato Katsunobu a également déclaré que le gouvernement continuerait à assurer la sécurité d'un petit nombre de ressortissants japonais qui ont choisi de ne pas évacuer, ainsi que du personnel local de l'ambassade du Japon et d'autres agences japonaises présentes dans le pays. Il a ajouté que le gouvernement mettra tout en œuvre pour faciliter leur départ du pays.

Enfin, il a affirmé que le Japon travaillera de concert avec les États-Unis et d'autres pays concernés pour veiller au bon déroulement de la situation après la date butoir du retrait américain fixée au 31 août.