Au moins 30 morts dans des attaques au Yémen

Des attaques menées dimanche sur des bases militaires clés appartenant au gouvernement du Yémen ont tué au moins 30 membres du personnel.

Un porte-parole du gouvernement a fait savoir à la NHK que les rebelles houthis ont mené les attaques à l’aide de missiles et de drones armés sur la base militaire Al-Anad dans le sud du pays.

Le président Abd Rabbo Mansour Hadi a fermement condamné les attaques, déclarant que les Houthis allaient payer très cher pour les actes qu’ils ont commis contre les habitants du Yémen.

Les Houthis n’ont pas publié de communiqué sur l’incident.

Le pays du Moyen-Orient est déchiré depuis plus de six ans par une guerre civile qui sévit entre le gouvernement soutenu par l’Arabie saoudite et les Houthis, appuyés par l’Iran.

L’administration du président américain Joe Biden tente de mettre fin à la guerre.

L’Arabie saoudite et l’Iran auraient eu des discussions en avril dernier, mais les combats se poursuivent au Yémen, provoquant ce qui a été qualifié de « pire crise humanitaire de la planète ».