Japon : les substances décelées dans certains vaccins Moderna pourraient provenir des flacons

Selon le ministère japonais de la Santé, les substances exogènes détectées à Okinawa dans certains lots de vaccins Moderna pourraient en fait provenir des flacons.

Le ministère a évoqué dimanche des informations fournies par la compagnie Takeda Pharmaceutical, en charge de la distribution du vaccin dans l’Archipel.

Selon le rapport de la compagnie, les substances détectées proviendraient très vraisemblablement des couvercles en caoutchouc des flacons concernés. Des morceaux de caoutchouc pourraient en effet s’être introduits dans le liquide lorsque l’aiguille de la seringue a percé le couvercle.

Ces substances ont été détectées samedi sur deux seringues et dans un flacon, dans un grand centre de vaccination.

Concernant les substances roses détectées dans une autre seringue, il y aurait de fortes chances qu’elles ne soient pas liées au vaccin. De par leur taille, en effet, elles ne sauraient être transmises par une aiguille.

Le ministère a précisé que la qualité du vaccin n’est pas remise en cause et qu’il n’est donc pas nécessaire d’interrompre le programme de vaccination.