Joe Biden n’exclut pas de nouvelles frappes aériennes contre l’État islamique

Le président américain Joe Biden a promis de réprimer sévèrement la branche de l’État islamique qui opère en Afghanistan. Il a laissé entendre que de nouvelles frappes aériennes étaient à prévoir, en riposte à l’attentat-suicide récemment perpétré près de l’aéroport de Kaboul.

Le Commandement central américain a annoncé vendredi que les forces américaines avaient effectué une frappe de drone contre le groupe militant ISIS-K. L’offensive a vraisemblablement été menée jeudi, le jour même où de nombreux civils et 13 soldats américains ont péri dans un attentat.

Samedi, dans un communiqué, M. Biden a déclaré : « Cette frappe n’est pas la dernière. Nous continuerons à pourchasser toutes les personnes impliquées dans cette attaque haineuse, pour qu’elles en payent le prix. »

« La menace de nouveaux attentats terroristes dans l’aéroport reste élevée. Le Pentagone m’a signalé qu’une nouvelle attaque serait hautement probable dans les 24 ou 36 heures », a-t-il ajouté.

Plus tôt, vendredi, le porte-parole du Pentagone John Kirby a précisé que le drone américain avait tué deux hauts responsables du groupe ISIS-K, un « planificateur et un facilitateur », et blessé une autre personne.