Record des cas de maltraitance infantile au Japon en 2020, sur fond de pandémie

Au Japon, les centres de consultation pour enfants ont enregistré un nombre record de plus de 200 000 cas de maltraitance infantile au cours de l’exercice 2020 qui s’est terminé en mars.

Le ministère des Affaires sociales a indiqué que le nombre de cas recensés était de 205 029. Il s’agit d’une augmentation de 11 249 cas, soit 5,8 %, par rapport à l’année précédente. Ces statistiques concernent les enfants de moins de 18 ans.

Les cas d’abus psychologiques étaient au nombre de 121 325, soit 59,2 % du total. Ce chiffre a augmenté de 11,2 % par rapport à l’année précédente. Ces abus comprennent les violences verbales et les violences perpétrées contre d’autres membres de la famille devant les enfants.

Il y a eu 50 033 cas d’abus physiques, tels que des coups. Ce nombre représente 24,4 % du total.

Il y a eu 31 420 cas de négligence, soit 15,3 % du total.

En ce qui concerne la manière dont les centres de consultation pour enfants ont eu connaissance des cas de maltraitance, des notifications ont été faites par la police et d’autres personnes dans 103 619 cas, soit un peu plus de la moitié du total. Il s’agit d’une augmentation par rapport à l’année précédente.

En revanche, les notifications émanant des écoles et des garderies ont diminué, ces établissements ayant fermé temporairement en raison de la pandémie de coronavirus.

Les responsables du ministère soulignent qu’il existe un risque croissant que les parents, en situation d’échec quant à l’éducation de leurs enfants, s’isolent de plus en plus, en raison de la pandémie.

Ils préviennent que l’épidémie de virus a également suspendu les efforts déployés à l’échelle communautaire pour protéger les enfants contre les abus. Ils disent espérer renforcer les réseaux qui surveillent les enfants en coordination avec les institutions privées.