Les substances découvertes dans des lots de vaccins Moderna seraient d’origine métallique

Selon le ministère japonais de la Santé, les substances étrangères découvertes dans des flacons de vaccin Moderna seraient des particules métalliques.

Ces substances ont été découvertes dans des flacons non encore ouverts du vaccin Moderna distribués dans huit sites de vaccination au Japon à partir du 16 août.

Les flacons provenaient d’une usine située en Espagne.

Les responsables du ministère ont prévenu 863 sites de vaccination dans tout le pays à partir de jeudi matin de cesser l’utilisation des quelque 1,63 million de doses produites dans cette usine espagnole.

Selon eux, les substances étrangères ont l’apparence de particules et elles seraient en métal car elles réagissent à la présence d’un aimant.

Les responsables ministériels tentent d’identifier les substances dans les meilleurs délais et de comprendre également comment elles ont pu être placées dans les flacons.

Le ministère de la Santé affirme que ces substances étrangères n’ont été découvertes pour l’instant que dans des flacons faisant partie du lot 3004667. Mais les flacons de deux autres lots provenant de la même chaîne de production et fabriqués à la même période ont par précaution également été mis de côté.

Toujours selon le ministère aucun incident sanitaire n’a été constaté suite à l’utilisation de ces vaccins. Il est cependant demandé aux personnes ayant été inoculées avec des doses provenant de ces lots de consulter leur médecin traitant si elles constatent des anomalies dans leur santé. Elles peuvent également contacter la firme pharmaceutique Takeda, qui gère la distribution des vaccins Moderna au Japon.