Afghanistan : le Japon examine son plan d’évacuation après les bombardements à l’aéroport de Kaboul

Les responsables du ministère nippon de la Défense et des Forces d’autodéfense évaluent attentivement s’ils mèneront ou non des opérations d’évacuation comme prévu après les bombardements qui ont eu lieu à l’aéroport de Kaboul, la capitale afghane.

Les FAD ont envoyé trois avions de transport à Islamabad, au Pakistan voisin, pour évacuer des ressortissants japonais, des employés de l’ambassade locale et d’autres de l’Afghanistan.

Les FAD souhaitent pouvoir évacuer le plus grand nombre de personnes possible avant la date butoir du 31 août mise en place pour le retrait des forces états-uniennes. Certains responsables impliqués dans la mission d’évacuation du Japon indiquent que leurs opérations pourraient effectivement s’achever vendredi.

Les responsables du ministère nippon de la Défense et des FAD examinent la situation sécuritaire locale pour déterminer s’il est possible d’assurer la sûreté des personnes évacuées et du personnel des FAD.

Ils ont déclaré qu’ils prendraient leur décision après avoir confirmé combien d’évacués ont pu se rendre à l’aéroport.

L’administration des États-Unis et d’autres gouvernements conseillent aux gens de rester loin de l’aéroport, pour des raisons de sécurité.