13 soldats états-uniens tués lors d’un attentat-suicide à l’aéroport de Kaboul

Les djihadistes de l’État islamique ont revendiqué la responsabilité de l’attaque-suicide à l’aéroport de Kaboul, la capitale de l’Afghanistan. Selon le Pentagone, au moins 13 membres des services armés des États-Unis ont péri et plusieurs victimes civiles sont aussi à déplorer.

Deux hommes se sont fait exploser devant une des entrées de l’aéroport. Des coups de feu ont également retenti, selon des témoins de la scène.

Les talibans ont repris le contrôle du pays avant le retrait total des troupes états-uniennes, prévu d’ici la fin de ce mois. Elles s’assurent du rapatriement aérien des ressortissants de leur pays, des citoyens d’autres nations et de leurs alliés afghans.

Le président Joe Biden a déclaré que les Américains ne seraient pas intimidés par les terroristes. Il a juré de poursuivre les responsables de ces attaques et de mener l’évacuation à son terme. Des responsables états-uniens et britanniques avaient averti d’une éventuelle attaque et conseillé à la population de ne pas approcher de l’aéroport.