Un drone militaire chinois vole entre deux îles japonaises

Selon le ministère japonais de la Défense, mercredi, trois avions militaires chinois, dont un drone, ont volé entre deux îles du sud-ouest du Japon.

Le ministère précise que les avions des Forces d'autodéfense aérienne ont été déployés. Ils n’ont constaté aucune violation de l'espace aérien nippon.

L’analyse des raisons des vols des appareils chinois est en cours. Ces appareils ont été aperçus un jour après que les FAD ont participé à des exercices conjoints dans les eaux voisines avec un groupe aéronaval de Grande-Bretagne et d’autres pays.

Les FAD nippones ont organisé cet exercice conjoint mardi dans le Pacifique, au sud d'Okinawa, avec un groupe aéronaval dirigé par le HMS Queen Elizabeth, un porte-avions britannique à la pointe de la technologie.

Selon des sources proches du ministère, les navires qui ont pris part aux exercices étaient toujours présents dans les eaux mercredi.

Le ministère affirme que, mercredi matin et après-midi, un drone de surveillance BZK-005 et deux avions avec pilote, dont un avion de reconnaissance, ont survolé les eaux entre la principale île d'Okinawa et celle de Miyakojima.

Selon les autorités, le drone a fait demi-tour au-dessus de l'océan Pacifique au sud d'Okinawa, pour repartir en mer de Chine orientale. Les deux appareils avec pilote, eux, sont restés au-dessus du Pacifique pendant un certain temps avant eux aussi de retourner en mer de Chine orientale.

C'est la première fois que le ministère confirme publiquement qu'un drone militaire chinois a survolé l’espace entre les deux îles pour atteindre l'océan Pacifique.