Des problèmes avec les produits de Moderna pourraient perturber la campagne de vaccination au Japon

La vaccination contre le coronavirus effectuée dans plus de 800 centres au Japon pourrait être interrompue après la découverte de substances étrangères dans certains flacons du vaccin Moderna.

Le ministère japonais de la Santé a décidé jeudi d'interrompre l'utilisation d'environ 1,63 million de doses du vaccin Moderna. Ces doses ont été produites dans la même usine en Espagne à peu près au même moment que les flacons contaminés.

Ces dix derniers jours, des substances étrangères ont été découvertes dans 39 flacons non utilisés de huit centres de vaccinations au Japon. Tous les flacons contaminés ont été fabriqués en Espagne et expédiés vers l’Archipel à partir de la fin juillet.

Le ministère indique qu'il n'a reçu aucune information sur d’éventuels problèmes de santé liés à ces vaccins.

Les 1,63 million de doses de vaccins ont été distribuées dans 863 centres de vaccinations à travers le pays. Le ministère a commencé à les informer jeudi matin.

Le ministère n'a pas divulgué les noms des sites concernés. Mais des centres de vaccination à grande échelle gérés par les municipalités et certains mis en place par les entreprises et les universités sont inclus.

L'Agence des affaires culturelles a brusquement annulé une série de vaccinations des personnes engagées dans des activités artistiques, prévue jeudi au Centre national d’arts de Tokyo. Les vaccins non utilisés comprenaient des doses issues du même lot de production que les flacons contaminés.

Le ministère indique qu'il s'efforcera de minimiser les conséquences de cet incident sur le calendrier de vaccination. Il va envoyer des vaccins de remplacement aux sites concernés.

Takeda Pharmaceutical, qui assure la distribution des vaccins Moderna au Japon, a demandé à la société américaine d'identifier les substances étrangères et d'expliquer comment les flacons ont été contaminés.

Takeda a expliqué qu’il était possible de confirmer le numéro du lot, qui indique quand et où la dose reçue a été produite. Ce numéro est inscrit sur le certificat remis lors de la vaccination. Les lots potentiellement contaminés portent les numéros 3004667, 3004734 et 3004956.