Suga Yoshihide compte améliorer le système médical japonais

Le premier ministre japonais Suga Yoshihide estime que l’amélioration du système médical constitue une priorité absolue, pour la protection de la santé publique.

Mercredi, M. Suga a présidé une réunion de crise sur la lutte contre le coronavirus. Il a déclaré que le bilan des contaminations journalières continuait d’atteindre des niveaux records au Japon, ajoutant que les centres de soins et les institutions médicales demeuraient sous tension.

Le premier ministre a donc annoncé des mesures visant à améliorer le système. Il a évoqué la création d’un dispositif permettant aux patients convalescents d’être observés à domicile, via des visites ou des appels téléphoniques, par des médecins qui les prendront en charge dans un premier temps, avant que les services de santé publique ne prennent le relais.

Une autre mesure devrait permettre aux institutions médicales, dans chaque région, d’accueillir des femmes enceintes en cas d’urgence.

M. Suga a également évoqué un projet de création de nouvelles unités médicales temporaires. Il s’agirait notamment d’installer des équipements d’apport d’oxygène dans de vastes établissements non hospitaliers.

Il a observé qu’un cocktail d’anticorps était très efficace pour empêcher l’aggravation des symptômes, chez les personnes contaminées. Ce cocktail, a-t-il précisé, a déjà été administré à 10 000 patients, dans 1400 institutions médicales. Le premier ministre a ajouté que le gouvernement allait donc élargir le recours à cette médication aux patients en consultation externe. Le cocktail était jusqu’à présent réservé aux personnes hospitalisées.