Kamala Harris dénonce les actes de Pékin en mer de Chine méridionale

La vice-présidente des États-Unis, Kamala Harris, a accusé la Chine de coercition et d’intimidation en mer de Chine méridionale, et affirmé l’engagement accru de Washington dans la région indopacifique pour soutenir ses alliés et partenaires.

Mme Harris a prononcé un discours à Singapour mardi. Elle est en visite en Asie du Sud-Est.

La vice-présidente a déclaré que les partenariats des États-Unis dans le sud-est asiatique et l’ensemble de l’Indopacifique étaient une priorité pour Washington. Elle a ajouté que la région était d’une « importance cruciale pour la sécurité et la prospérité » des États-Unis.

Mme Harris a aussi déclaré : « Pékin continue à exercer la coercition, à intimider et à faire des revendications dans la vaste majorité de la mer de Chine méridionale. »

Elle a souligné que les revendications de Pékin avaient été rejetées par le verdict en 2016 du tribunal d’arbitrage de La Haye. « Les actes de la Chine continuent à porter atteinte à l’ordre basé sur des règles et à menacer la souveraineté des nations », a-t-elle ajouté.

Kamala Harris a mis l’accent sur le fait que les États-Unis se tenaient aux côtés de leurs alliés et partenaires confrontés aux menaces de Pékin. Mais elle a ajouté : « Notre engagement en Asie du Sud-est et en Indopacifique n’est pas ciblé contre un pays particulier, ni destiné à appeler quiconque à prendre parti pour un pays ou un autre. »