L’équipe paralympique des réfugiés souhaite que les Jeux mettent en lumière la situation des réfugiés dans le monde

Les membres de l’équipe paralympique des réfugiés ont dit espérer que les Jeux de Tokyo attirent l’attention du public sur la question mondiale des réfugiés.

Six athlètes composent l’équipe. Ils ont fui leurs pays à cause de conflits ou d’autres circonstances difficiles. Ils vont se présenter en para natation, para athlétisme, para taekwondo et para canoë.

Trois d’entre eux se sont entretenus avec les journalistes lundi, à la veille de l’ouverture des Jeux.

Le nageur syrien Ibrahim Al-Hussein a perdu une partie de sa jambe droite pendant la guerre civile dans son pays. Il a déclaré que les six membres de l’équipe espèrent tous pouvoir transmettre au plus grand nombre des informations sur les réfugiés.

Le bureau du Haut-Commissaire aux réfugiés de l’ONU estime que 12 millions des quelque 82 millions de réfugiés et de déplacés internes souffrent d’une forme de handicap.

M. Al-Hussein a ajouté que les six athlètes veulent faire de belles performances pour donner aux réfugiés et aux déplacés la force d’aller de l’avant.

Au cours de la conférence de presse, des messages écrits sur des avions de papier par des enfants de l’arrondissement de Bunkyo à Tokyo ont été lus à voix haute, en signe de soutien aux athlètes. C’est dans cet arrondissement que l’équipe des réfugiés est accueillie.