Les experts du coronavirus mettent en garde contre l’« hypoxie heureuse »

Des experts médicaux au Japon estiment que les personnes atteintes du coronavirus et soignées à domicile devraient vérifier fréquemment leur taux d’oxygène dans le sang, car leur état pourrait s’aggraver sans symptômes annonciateurs.

Certaines personnes modérément affectées par une pneumonie ne montrent aucun signe de détresse respiratoire, malgré un faible apport en oxygène. Ce phénomène est appelé « hypoxie heureuse ».

Les hôpitaux japonais sont débordés par la recrudescence des cas de coronavirus, en particulier dans la région de Tokyo et dans la préfecture méridionale d’Okinawa. De nombreuses personnes infectées n’ont d’autre choix que de rester chez elles.

Les experts leur conseillent d’utiliser un oxymètre de pouls pour vérifier fréquemment leur taux d’oxygène, et de consulter un médecin en cas d’anomalie.

Le professeur Tateda Kazuhiro de l’université de Toho, qui est membre de la commission consultative du gouvernement sur le coronavirus, affirme que le risque est de perdre soudainement connaissance et de tomber gravement malade.

Selon lui, les patients ne doivent pas hésiter à appeler leur centre local de santé publique ou un hôpital s’ils commencent à se sentir mal ou si leurs lèvres ou leurs ongles sont décolorés.