Fast Retailing nie toute infraction aux droits fondamentaux

Selon un haut responsable du groupe Fast Retailing, la marque Uniqlo n’a constaté aucune infraction aux droits fondamentaux dans ses chaînes d’approvisionnement.

Okazaki Takeshi, administrateur et directeur financier du groupe Fast Retailing, répond ainsi à une enquête ouverte en France pour des allégations de recours au travail forcé.

Uniqlo France et trois autres entreprises sont visées par cette enquête. Deux ONG affirment que des produits en coton provenant de la région chinoise autonome ouïgoure du Xinjiang, pourraient avoir été manufacturés dans des conditions de travail forcé.

Selon M. Okazaki, le groupe Fast Retailing opère dans un cadre spécifique qui n’utilise que des produits ayant été confirmés comme n’ayant pas été compromis par des violations des droits fondamentaux, et qu’à ce titre, l’entreprise japonaise poursuivait ses activités en toute confiance.