L’armée sud-africaine chargée de réprimer les violences

Le gouvernement sud-africain a annoncé un renforcement des troupes pour tenter de réprimer les violences de rue qui font rage depuis l’emprisonnement de l’ancien président Jacob Zuma. Ces émeutes ont pour l’instant fait 117 morts.

Les violences ont commencé la semaine dernière à l’occasion de manifestations de protestation contre l’emprisonnement de M. Zuma. Certains manifestants se sont livrés à des pillages et à des incendies d’immeubles.

Le gouvernement a annoncé qu’il allait envoyer sur le terrain 25 000 soldats au lieu des 5000 actuellement déployés dans un effort pour reprendre le contrôle de la situation.

Les émeutes semblent ainsi se calmer à Johannesburg mais la violence est toujours perceptible, notamment dans la ville de Durban, dans le sud-est du pays. Les autorités municipales ont estimé les pertes économiques à environ 1,1 milliard de dollars.

Ces émeutes surviennent alors que l’Afrique du Sud doit faire face à la troisième vague de contamination au coronavirus.