Le gouvernement revient sur une demande faite aux distributeurs de boissons alcoolisées

Le gouvernement japonais vient de retirer la demande adressée le mois dernier aux sociétés de distribution de boissons alcoolisées de ne pas vendre d’alcool aux bars et restaurants s’ils ne se conformaient pas aux demandes de fermeture ou de réduction des heures d'ouverture dans le cadre des mesures de lutte contre le coronavirus.

Le gouvernement central a retiré cette demande mercredi après avoir fait l’objet de vives critiques de la part du secteur, mais aussi des partis au pouvoir et de l'opposition.

Les gouvernements locaux devaient eux-mêmes faire la demande aux vendeurs de boissons alcoolisées lorsque ces derniers sollicitaient une aide financière en raison de la pandémie de coronavirus.

Le secrétaire général du gouvernement, Kato Katsunobu, a déclaré jeudi que les distributeurs de boissons alcoolisées avaient exprimé la volonté de se plier aux mesures anti-infectieuses imposées par le gouvernement.

Mais il a ajouté que les distributeurs craignaient que leurs clients ne se tournent vers d'autres fournisseurs et ne fassent plus appel à eux.

Kato Katsunobu a déclaré que le gouvernement prenait l'opinion des vendeurs au sérieux, ajoutant qu’il était important pour lui d’expliquer sincèrement la situation aux vendeurs et à la population japonaise.