Les opérations de recherche continuent à Atami

À Atami, les opérations de recherche ont continué ce mardi pour tenter de retrouver les 17 disparus dans le glissement de terrain qui a ravagé le 3 juillet cette ville balnéaire de la préfecture de Shizuoka, dans le centre du Japon.

Onze décès ont été confirmés, et 130 bâtiments, surtout des habitations, ont été détruits dans la catastrophe qui a touché le quartier d’Izusan.

Certaines zones ont été dégagées pour permettre l’accès aux gros engins, mais la police, les pompiers et les Forces d’autodéfense creusent principalement à la main, car les routes sont étroites, et la couche de boue épaisse dans de nombreuses zones.

Le front saisonnier pourrait apporter davantage de précipitations dans la région entre mardi et mercredi. Les opérations de recherche sont menées avec prudence de manière à assurer la sécurité du personnel.

Par ailleurs, le projet de permettre aux résidents évacués de rentrer chez eux temporairement a été reporté.

La ville d’Atami avait commencé ce projet de trois jours lundi, mais a décidé de supprimer les deux jours restants, car des résidents sont entrés dans les zones de recherche.