Le ministre japonais des Finances qualifie de « changement historique » le dernier accord du G20

Le ministre japonais des Finances, Aso Taro, qualifie le dernier accord conclu par le G20 « de changement historique, en un siècle. »

M. Aso s’est exprimé samedi à l’issue de la réunion des ministres des Finances et gouverneurs des banques centrales du G20, en Italie.

Il a déclaré qu’une telle initiative se traduirait par un changement radical de l’autonomie fiscale des pays concernés.

Il a précisé qu’il planchait sur ce dossier depuis 2013, lorsqu’il avait encouragé, avec le gouverneur de la Banque du Japon Kuroda Haruhiko, des discussions internationales à ce sujet lors d’une réunion du G7. M. Aso soutient donc vivement cet accord.

M. Kuroda a évoqué les inquiétudes suscitées par certains pays souverains aux pratiques déloyales de taxation des multinationales, en raison de leur avance en matière d’économie numérique, faute d’une révision de leurs pratiques fiscales.

« Plus d’une centaine de pays ont accepté de changer des règles vieilles d’un siècle », a-t-il observé, saluant donc la dimension historique de l’accord en question.