Accord des argentiers du G20 pour une taxation internationale des multinationales

Les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales du G20 ont signé un « accord historique » pour de nouvelles règles de taxation des sociétés multinationales.

Samedi, dans la ville italienne de Venise, les argentiers du G20 ont conclu deux journées de discussions par l’adoption d’un communiqué conjoint.

Ce dernier soutient l’initiative d’un groupe de 132 pays et territoires favorables à l’instauration d’une taxe minimale de 15 % pour les multinationales. L’objectif est de mettre fin à une course mondiale à l’optimisation fiscale.

Ce groupe comporte notamment des pays membres de l’OCDE, l’Organisation de coopération et de développement économiques.

Les ministres des Finances du G20 ont par ailleurs entériné l’accord élargi du groupe, pour un projet d’introduction de nouvelles règles de taxation du commerce international.

L’Irlande et certains autres pays, qui s’efforcent d’attirer des multinationales en proposant de très faibles taux d’imposition, pourraient ne pas se joindre à l’accord.

Le communiqué du G20 exhorte tous les pays et territoires qui ne l’ont pas encore fait à le ratifier.

Il préconise enfin une mise au point des détails d’ici le prochain sommet, prévu en octobre.

Les négociations vont donc se poursuivre pour qu’un accord final soit conclu d’ici-là.