Précisions sur l’organisation des JO suite à l’interdiction des spectateurs lors des épreuves

Dans deux semaines à peine, la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’été donnera le coup d’envoi du plus grand événement sportif du monde, dans l’ombre de la pandémie de coronavirus. Le compte à rebours avant les Jeux de Tokyo s’accompagne de quelques changements majeurs. L’annonce, jeudi, de l’interdiction des spectateurs sur les sites de la région de Tokyo a entraîné une nouvelle donne pour les supporters et les athlètes.

Les spectateurs sont interdits à Tokyo et dans trois préfectures voisines : Chiba, Saitama et Kanagawa. Mais un nombre limité de supporters sera autorisé lors des épreuves organisées dans quatre préfectures : Miyagi, Fukushima, Shizuoka et Ibaraki.

Quant à la préfecture septentrionale de Hokkaido, le comité d’organisation avait précédemment déclaré qu’un nombre limité de spectateurs serait autorisé à assister aux matchs de football au stade Sapporo Dome. Toutefois, le comité a décidé par la suite d’y interdire également les spectateurs.

À Fukushima, des matchs de baseball et de softball seront organisés avec des supporters. Certaines personnes ont exprimé leur inquiétude à ce sujet.

La NHK a appris qu’un membre de la délégation israélienne a été testé positif au coronavirus à l’aéroport vendredi.

Environ 11 000 athlètes participeront aux Jeux olympiques, et 41 000 personnes supplémentaires sont attendues pour les Jeux.