L'interdiction des spectateurs aux JO de Tokyo suscite des réactions mitigées

Les organisateurs des Jeux olympiques ont annoncé qu’il n’y aura aucun spectateur pour encourager les meilleurs athlètes du monde en lice dans les sites des Jeux olympiques, situés dans la région de Tokyo.

Le coup d'envoi des Jeux sera donné dans à peine deux semaines. Les réactions à la nouvelle de l'interdiction des spectateurs ont été mitigées, au Japon comme à l'étranger.

Juste avant que les organisateurs ne prennent leur décision, le gouvernement japonais a annoncé un nouvel état d'urgence pour lutter contre le coronavirus dans la capitale. La mesure va débuter lundi et durera toute la durée des Jeux.

Les organisateurs ont décidé de ne pas autoriser les spectateurs à assister aux épreuves à Tokyo et dans les préfectures voisines de Chiba, Saitama et Kanagawa.

Mais un nombre limité de supporters sera autorisé dans quatre autres préfectures, dont Fukushima.

Jeudi, des journalistes ont demandé à la gouverneure de Tokyo, Koike Yuriko, pourquoi les Jeux devaient avoir lieu, compte tenu de la pandémie.

Mme Koike a répondu : « Dans le monde entier, des opinions différentes ont été exprimées pendant la pandémie. Je pense que les Jeux olympiques pourraient être l'occasion de changer la situation en utilisant le pouvoir du sport pour encourager les gens. »

La préfecture de Chiba accueillera, sans public, des épreuves de taekwondo, de lutte, d'escrime et de surf.

Le gouverneur Kumagai Toshihito a déclaré qu'il comprenait pourquoi cette mesure était nécessaire. Il a ajouté : « En tant que préfecture hôte, nous ferons tout notre possible pour obtenir le soutien du public en prenant des mesures préventives rigoureuses. »

De nombreux athlètes japonais espéraient profiter de l'effervescence d'un stade bondé, mais aujourd’hui, ils disent savoir que les fans les encourageront de chez eux. Le joueur de badminton Momota Kento a déclaré : « Je ne suis pas en mesure de commenter la décision, mais je ferai tout ce que je peux pour être à la hauteur des responsabilités qui m'ont été confiées. »

Les athlètes en dehors du Japon ont également réagi à la nouvelle. Une star australienne du tennis a décidé de se retirer. Nicholas Kyrgios a déclaré aux fans : « l'idée de jouer devant des stades vides ne me convient pas. »

Les billets avaient pourtant été difficiles à trouver. Fukumoto Reiko fait partie des fans qui ont eu la chance d'en obtenir pour la finale de football féminin. Elle n'aura pas l'occasion d’y assister. « Personne n'a rien fait de mal. Tout ce que je peux faire, c'est me sentir vraiment désolée de cette situation », a-t-elle déclaré.

Entre-temps, le relais de la flamme a débuté à Tokyo. Mais la flamme olympique ne circulera pas sur l’essentiel du parcours. Les coureurs participant à l'événement se la transmettent sans spectateurs.