Deux suspects inculpés suite à l'assassinat du président haïtien

Selon les autorités d'Haïti, les forces de police ont abattu quatre suspects et en ont inculpé deux autres, suite à l'assassinat du président Jovenel Moïse.

Dans la nuit de mercredi, un groupe d'hommes armés non identifiés s’est introduit chez le chef d’État, dans la capitale Port-au-Prince. Son épouse a été blessée.

Plus tard dans la journée, en conférence de presse, la police a rapporté que quatre assaillants avaient trouvé la mort pendant la fusillade et que deux autres avaient été arrêtés. Ils ont ajouté que la Première dame avait été transportée par avion aux États-Unis pour y être soignée, précisant que son pronostic vital n’était pas engagé. Aucun détail, tel que leur mobile, n’a été révélé sur les suspects.

Selon le premier ministre par intérim, Claude Joseph, certains des assaillants parlaient anglais et espagnol, qui ne sont pas des langues officielles d’Haïti. Il a appelé au calme, affirmant que la situation était sous contrôle.

Suite à l'assassinat, la République dominicaine voisine a fermé sa frontière avec le pays.

Haïti est l'un des pays les plus démunis au monde, en proie à la pauvreté et à l’insécurité depuis le tremblement de terre et les ouragans en 2010. Récemment, Haïti fait face à une grande instabilité sociale en raison de la confrontation politique entre Jovenel Moïse et les groupes d'opposition.