Une entreprise liée à une décharge à Atami est impliquée

Un vice-gouverneur de la préfecture de Shizuoka, dans le centre du Japon, a révélé qu’une entreprise impliquée dans une décharge près du point de départ du glissement de terrain meurtrier qui a touché la ville d’Atami samedi, aurait violé une loi sur le développement d’un terrain forestier par le passé.

Le ministère de l’Aménagement du territoire a indiqué qu’une entreprise basée dans la préfecture voisine de Kanagawa aurait cherché l’aval d’Atami en 2007 pour déboiser la zone et y apporter de la terre pour un projet de développement.

Selon le ministère, la terre qui a été apportée contenait des morceaux de plastique et d’autres déchets.

La préfecture de Shizuoka estime la quantité de terre en question à environ 50 000 mètres cube.

Namba Takashi, le vice-gouverneur, a indiqué à la presse mercredi matin que la terre a probablement aggravé le glissement de terrain.

Il a précisé que la compagnie avait violé les règlements du développement des terrains forestiers et avait été sommée par la préfecture de Shizuoka et la ville d’Atami de rectifier ses pratiques opérationnelles.

M. Namba a ajouté que la préfecture espérait déterminer la cause et l’étendue du glissement de terrain en analysant ses composants et en utilisant la technologie au laser.

La préfecture devrait expliquer le problème en détail plus tard mercredi.