La recherche des disparus se poursuit à Atami après une coulée de boue meurtrière

Les opérations de secours et de recherche se poursuivent cinq jours après le glissement de terrain meurtrier qui a dévasté Atami, dans la préfecture de Shizuoka, à l’ouest de Tokyo. Sept décès ont été confirmés et plus de 20 personnes sont toujours portées disparues.

Pour les résidents, la journée de samedi venait de commencer quand un mur de boue a dévalé la pente depuis les collines surplombant la ville, traversant des maisons et des auberges de cette station balnéaire, emportant un grand nombre d’entre elles.

Le volume massif de boue et de débris entrave les efforts de recherche. Les secouristes dans certaines zones creusent à l’aide de leurs mains et de petits outils pour éviter de blesser les personnes qui pourraient avoir été ensevelies.

Un officiel de la police préfectorale explique que les pentes très abruptes rendent leur travail difficile.

Les pompiers explorent l’intérieur des habitations endommagées, à la recherche de survivants. La région devrait subir de nouvelles précipitations et les autorités mettent en garde les résidents contre une autre coulée de boue qui pourrait être provoquée par la pluie.