La situation sécuritaire se détériore aux frontières de l’Afghanistan

Le président russe Vladimir Poutine a offert son soutien au Tadjikistan alors que la situation sécuritaire du pays se détériore dans la zone frontalière avec l’Afghanistan, d’où les forces américaines se retirent.

Les gardes-frontières du Tadjikistan ont rapporté lundi que plus d’un millier de soldats afghans notamment avaient franchi la frontière pour fuir les avancées des talibans.

D’après le bureau présidentiel russe, M. Poutine s’est entretenu lundi par téléphone avec le président tadjik, Emomali Rahmon.

M. Poutine aurait déclaré que Moscou était prêt à fournir le soutien nécessaire, à la fois directement et par le biais de l’Organisation du traité de sécurité collective, une alliance militaire dirigée par la Russie.

Cette initiative reflète les inquiétudes de plus en plus vives des voisins de l’Afghanistan concernant l’instabilité sécuritaire croissante. Les forces américaines devraient achever leur retrait de l’Afghanistan d’ici septembre.