Sanctions finalisées pour l'ex-ministre japonais Sugawara Isshu

Les sanctions prononcées par un tribunal japonais à l'encontre de Sugawara Isshu, un ancien ministre de l'Économie, ont été finalisées après que celui-ci n'a pas demandé de procès pour des dons illégaux présumés à des électeurs.

Selon le tribunal d'instance de Tokyo, Sugawara Isshu n'a fait aucune demande avant samedi, date limite pour ce faire.

Le mois dernier, le tribunal a ordonné à l'ancien membre du Parti libéral démocrate au pouvoir de s’acquitter d’une somme totale d’environ 3600 dollars.

Le tribunal l’a également privé de certains de ses droits civiques pendant trois ans, dont celui de se présenter à des fonctions publiques.

Il a été reconnu coupable de dons illégaux d'une valeur de 7200 dollars à des électeurs de sa circonscription à Tokyo, sous forme de sommes d’argent remises en guise de condoléances et de fleurs lors de funérailles.

Le Parquet de Tokyo avait suspendu son inculpation en juin de l'année dernière. Cependant, un comité de jurés composé de citoyens a conclu en février qu'il devait être inculpé.