Le PLD et le parti Komei n’obtiennent pas la majorité à l’issue des élections de l’Assemblée métropolitaine de Tokyo

Au Japon, les deux partis de la coalition au pouvoir, à la Diète, n’ont pas décroché la majorité des voix, dimanche, à l’issue du scrutin de l’Assemblée métropolitaine de Tokyo.

Le Parti libéral démocrate a obtenu 33 des 127 sièges en lice, pour devenir la première formation politique de l’assemblée, soit huit sièges de mieux que précédemment.

Les 23 candidats du parti Komei ont également obtenu un siège.

Les deux formations ne sont toutefois pas parvenues à remporter une majorité combinée de 64 sièges.

La gouverneure de Tokyo, Koike Yuriko, a fondé le parti régional TOMIN First dont elle est la conseillère spéciale.

Lors du scrutin précédent, il y a quatre ans, son nouveau parti avait pu jouir d’un vaste soutien populaire et s’octroyer le plus grand nombre de sièges. Cette fois, il en perd 14 et remporte finalement deux sièges de moins que le PLD.