Les journalistes aux Etats-Unis protestent contre les règles anticoronavirus imposées par le Japon pour suivre les JO de Tokyo

De nombreux médias états-uniens ont envoyé une lettre de protestation aux organisateurs des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo, affirmant que leurs règles anti-coronavirus imposées aux médias étrangers limiteraient leurs activités journalistiques.

Les personnes impliquées dans les Jeux, y compris les équipes des médias étrangers, sont tenues de respecter les règles anti-contamination définies dans le manuel des Jeux.

Selon le comité d’organisation des Jeux et d’autres sources, une dizaine de médias, dont le New York Times, ont adressé une lettre, datée de lundi, au comité d’organisation et au Comité international olympique.

Ce courrier demande que les journalistes soient autorisés à se livrer à des activités de collecte d’informations, à condition qu’ils portent des masques et qu’ils conservent une distance sociale, car les règles actuelles limitent les entretiens avec les spectateurs ou les interviews à Tokyo.

La lettre fait également référence à la règle relative à l’utilisation du suivi GPS, en précisant que des détails sur la manière dont les informations personnelles seront utilisées devraient être fournis.

Le comité d’organisation déclare que, compte tenu de la situation actuelle, il est nécessaire de prendre des mesures très strictes, qu’il juge importantes pour tous les participants et les résidents du Japon.

Il ajoute qu’il prendra des mesures pour que les reporters puissent s’engager dans des activités de collecte d’informations aussi facilement que possible.

La commission explique également que le suivi GPS n’a pas pour but la surveillance, et que les données seront enregistrées sur les smartphones des journalistes, qui seront invités à donner leur consentement si nécessaire.