Coronavirus : propagation des variants L452R au Japon

Des variants du coronavirus de type L452R, initialement détectés en Inde, se répandent actuellement à grande vitesse à Tokyo.

Mercredi, 55 nouvelles contaminations liées à ces variants ont été confirmées par le gouvernement métropolitain de Tokyo. Il s’agit du deuxième bilan journalier le plus élevé, pour ce type de variant, avec un nombre total d’infections désormais établi à 349, dans la capitale.

Les premières traces ont été détectées le 20 avril dernier, à Tokyo, et plus de 300 contaminations sont survenues, en 72 jours.

Dans le même temps, les variants de type N501Y, initialement identifiés en Grande-Bretagne, ont touché 300 personnes en près de 80 jours, après une première apparition en janvier, toujours à Tokyo.

Les cas de variants porteurs de la mutation ont dépassé le nombre de 1000, neuf jours après avoir excédé les 300.

Selon les experts du gouvernement métropolitain, les variants de type L452R seraient plus transmissibles que ceux de type N501Y. Ils précisent que les premiers pourraient rapidement se substituer aux seconds, à l’image des situations observées à l’étranger.