Pékin resserre son contrôle sur Hongkong

Les autorités de sécurité de Hongkong ont intensifié leur répression des activités politiques et médiatiques depuis l'introduction de la loi sur la sécurité nationale il y a un an.

La loi entrée en vigueur le 30 juin 2020 vise la sécession, la subversion ou la collusion avec un pays étranger ou des éléments extérieurs pouvant mettre en danger la sécurité nationale.

La police a déclaré avoir arrêté en date de mardi 117 personnes soupçonnées d'avoir enfreint la loi.

Parmi les personnes arrêtées, 64 sont en instance de jugement. Il s'agit notamment de personnes qui ont participé à des primaires non officielles pour une élection reportée du Conseil législatif.

La police a aussi arrêté le fondateur et des cadres supérieurs du journal pro-démocratie Apple Daily qui critiquait Pékin.

Des drapeaux chinois et hongkongais sont suspendus partout sur le territoire en vue d’une cérémonie qui se tiendra jeudi à Pékin pour marquer le centenaire du Parti communiste chinois.

Le gouvernement de Hongkong essaierait de stimuler le patriotisme et de mettre l’accent sur le fait que la loi sur la sécurité a contribué à apporter la stabilité.