L’Iran suggère que les vidéos de surveillance de ses installations nucléaires ont été conservées

Un porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a laissé entendre que les vidéos des caméras de surveillance dans les installations nucléaires du pays ont été conservées, malgré la fin d’un accord avec l’Agence internationale de l’énergie atomique, l’AIEA.

Saeed Khatibzadeh a déclaré devant la presse lundi qu’aucune décision n’avait été prise concernant la prolongation de l’accord.

Lorsque les journalistes lui ont demandé si Téhéran prévoyait de détruire les vidéos de surveillance, il a répondu : « Nous maintenons notre position précédente pour le moment. »

L’accord de surveillance, qui avait commencé en février et qui a expiré jeudi dernier, permettait à l’AIEA d’analyser les images des caméras de surveillance. Si les vidéos sont supprimées, il sera plus difficile de vérifier les activités nucléaires de l’Iran.

L’administration de l’ancien président Donald Trump s’était retirée de l’accord de 2015 sur le nucléaire et avait imposé de nouvelles sanctions économiques contre l’Iran.

Téhéran et Washington sont maintenant engagés dans des négociations indirectes pour tenter de rétablir l’accord. Il semblerait que l’Iran ait écourté sa coopération avec l’AIEA permettant les inspections, afin de faire pression sur les États-Unis pour qu’ils lèvent les sanctions.