Xi Jinping et Vladimir Poutine s’opposent aux ingérences étrangères

Les présidents chinois et russe se sont mis d’accord pour refuser les ingérences dans leurs affaires nationales faites sous le prétexte de la démocratie et des droits humains.

D’après la Chine, les présidents Xi Jinping et Vladimir Poutine se sont aussi opposés aux sanctions unilatérales, dans un sommet en vidéoconférence tenu lundi.

Cela intervient après que les dirigeants du G7 ont publié un communiqué conjoint dans lequel ils réaffirmaient l’importance de la paix et de la stabilité dans le détroit de Taïwan. Ils appelaient aussi la Chine à respecter les droits humains et les libertés fondamentales dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang et à Hongkong.

Les gouvernements chinois et russe ont indiqué que leurs dirigeants ont formellement convenu lors de ce sommet d’élargir un traité d’amitié et de coopération entre les deux pays, qui avait été signé il y a une vingtaine d’années.

Au cours de leur discussion, M. Poutine aurait souligné que la coordination entre Moscou et Pékin jouait un rôle stabilisateur dans les affaires internationales, sur fond de tensions géopolitiques croissantes.