Le Japon décidé à agir pour réduire les suicides d'enfants

Une commission d'experts du ministère japonais de l'Éducation a présenté des mesures pour lutter contre les suicides d'enfants qui ont atteint un niveau record en 2020.

Selon le ministère, 499 élèves de l'école primaire, du collège et du lycée se sont suicidés l'année dernière. C'est cent de plus que l'année précédente, et le chiffre le plus élevé depuis que le gouvernement a commencé à compiler ces statistiques en 1978.

La commission a présenté un rapport vendredi. Selon ce document, les suicides ont particulièrement augmenté en juin, août et novembre. Ces mois coïncident avec la réouverture des écoles après des fermetures de longue durée dues au coronavirus, des vacances d'été écourtées ou encore à l'annulation d'événements scolaires, notamment des festivals culturels et sportifs.

Le groupe d'experts a souligné que les enfants ne se sentant pas à leur place en temps normal, dans leur foyer, pouvaient se sentir étouffés en passant plus de temps à la maison. Les enfants auraient également perdu des occasions de concrétiser des objectifs et d'améliorer leur confiance en eux grâce aux activités scolaires. Pendant ces périodes, il était également plus difficile pour les élèves de prendre conseil auprès de leurs enseignants.

La commission juge urgent de prendre des mesures, comme un programme d'éducation pour que les enfants apprennent à demander de l'aide. Les experts plaident aussi pour l’établissement d’une méthode pour détecter les changements chez les élèves. Ils ont déclaré que cela pourrait être réalisé en distribuant des tablettes à chaque élève des écoles primaires et des collèges et en utilisant les technologies de l’information et des communications.

Le ministère prévoit de transmettre le rapport notamment aux conseils d'éducation. Il envisagera également une aide financière pour la mise en place des dispositions nécessaires au soutien des enfants.