Les États-Unis imposent des sanctions à deux autres dirigeants du Myanmar

L'administration du président américain, Joe Biden, a imposé des sanctions à deux autres hauts responsables militaires du Myanmar à la suite d'un coup d'État survenu au début du mois.

Le département du Trésor a déclaré lundi que les sanctions visaient deux membres du Conseil d'administration de l'État, une structure formée par les militaires.

Les deux personnalités visées ont vu leurs avoirs gelés aux États-Unis. Il leur est également interdit de faire des affaires avec des citoyens américains.

Le département du Trésor a expliqué que l'armée du Myanmar « doit revenir sur ses décisions et rétablir d'urgence le gouvernement démocratiquement élu ». Il a ajouté que, dans le cas contraire, il « n'hésiterait pas à prendre d'autres mesures ».

C'est la deuxième fois que l'administration Biden impose des sanctions à la junte à l’origine du coup d’État du 1er février.