Le gouvernement envisage de lever l’état d’urgence dans cinq préfectures

Le premier ministre japonais, Suga Yoshihide, et les ministres en charge de la réponse du gouvernement au Covid-19 envisageraient la levée de l’état d’urgence dans cinq préfectures.

Il s’agit d’Osaka, Kyoto, Hyogo, Aichi et Gifu, qui font partie des dix préfectures où l’état d’urgence a été déclaré jusqu’au 7 mars. Tokyo est également incluse dans la mesure.

Mardi, les gouverneurs d’Osaka, Kyoto et Hyogo ont demandé au gouvernement central la levée anticipée de l’état d’urgence dans leur préfecture, le nombre de nouvelles infections et de patients hospitalisés étant en baisse dans ces trois régions de l’ouest du Japon.

Le gouverneur d’Aichi a déjà commencé à discuter avec les autorités de la préfecture voisine de Gifu pour voir s’il était possible de lever l’état d’urgence d’ici fin février.

Mercredi, le premier ministre Suga devrait rencontrer le ministre de la Revitalisation économique, Nishimura Yasutoshi, et le ministre de la Santé, Tamura Norihisa, pour discuter de la levée de l’état d’urgence dans ces cinq préfectures.

Le bilan des infections était passé sous la barre des 200 à Tokyo lundi, pour la première fois en trois mois. Mais le gouvernement se montre prudent à l’idée de lever l’état d’urgence, évoquant le fardeau qui pèse sur le système médical.