Une grève générale contre le coup d’État paralyse l’économie du Myanmar

Une grève générale a été organisée lundi dans l’ensemble du Myanmar pour protester contre le coup d’État militaire qui a eu lieu plus tôt ce mois-ci. Les médias locaux parlent de plusieurs millions de participants.

Dans la plus grande ville du pays, Yangon, la plupart des centres commerciaux et des supermarchés, ainsi que les boutiques locales ont fermé. La ville était effectivement paralysée, les usines, les banques, les trains et les autobus ayant cessé leurs opérations.

Les gens ont aussi organisé des manifestations partout dans le pays. Les médias rapportent qu’il s’agissait du mouvement de protestation le plus important depuis l’arrestation par l’armée d’Aung San Suu Kyi et d’autres membres du parti au pouvoir et la déclaration de l’État d’urgence le 1er février.

Aucun rapport mentionnant des affrontements majeurs entre manifestants et forces de l’ordre n’a fait surface, mais dans la capitale Naypyitaw, plus de 150 manifestants auraient été détenus pendant un certain temps.

La télévision d’État a rapporté les propos du leader de l’armée, le général Min Aung Hlaing, selon lesquels l’armée contrôlait la situation en prenant des précautions.

Les forces de sécurité sont confrontés à des critiques au Myanmar et à l’étranger après qu’elles ont ouvert le feu contre les manifestants et fait des victimes.