le Japon condamne l’usage de la force contre les manifestants au Myanmar

Le ministère japonais des Affaires étrangères condamne fermement les tirs des forces de sécurité du Myanmar sur les manifestants, qui ont fait au moins deux morts et de nombreux blessés.

Dimanche, le secrétaire de presse, Yoshida Tomoyuki, a présenté ses condoléances aux familles endeuillées et sa profonde sympathie aux blessés.

Le communiqué précise que l’usage de la force armée contre des manifestants pacifiques ne doit jamais être toléré. L’armée du Myanmar est appelée à « arrêter immédiatement de recourir à la violence contre les civils. »

Le ministère ajoute que le gouvernement japonais exhorte aussi les forces de sécurité du Myanmar à libérer les personnes détenues, dont la conseillère d’État Aung San Suu Kyi, et à restaurer rapidement le système démocratique du pays.