Le Myanmar en deuil après la mort d’une jeune manifestante

Au Myanmar, les obsèques d’une jeune femme décédée lors des manifestations contre le coup d’État ont eu lieu dans la capitale, Naypitaw.

Mya Thwate Thwate Khaing a été touchée par balle à la tête, le 9 février dans la capitale. La jeune femme âgée de 20 ans est morte vendredi.
C’est le premier décès confirmé d’une manifestante après le coup d’État du premier février.

De nombreuses personnes, dont ses proches, ont honoré sa mémoire au cours des funérailles.

Dans la plus grande ville du pays, Yangon, la population a déposé des gerbes de fleurs devant un portrait de la jeune femme.

D’importantes manifestations ont lieu dans tout le Myanmar depuis plus de deux semaines. Les forces de sécurité renforcent les mesures pour évacuer les manifestants par la force, comme l’usage de canons à eau et de fusils. La répression fait des morts et des blessés.

Samedi, la police a ouvert le feu sur les manifestants dans la deuxième ville du pays, Mandalay, peu après avoir donné l’ordre aux ouvriers, qui défilaient en opposition à la prise du pouvoir par l’armée, de retourner sur les installations d’approvisionnement pétrolier.

Des secouristes volontaires indiquent que 2 hommes, âgés de 36 et 17 ans, sont morts après avoir été touchés par une balle à la poitrine pour le premier, et à la tête pour le second. Ils ajoutent qu’au moins 30 autres personnes ont été blessées.