Baisse de pression dans une enceinte de confinement de la centrale nucléaire de Fukushima

Au Japon, la Compagnie d’électricité de Tokyo constate une baisse de pression dans l’une des enceintes de confinement d’un réacteur de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi.

Le séisme survenu dans la région le 13 février dernier pourrait être à l’origine du phénomène. Tepco ne déplore cependant aucune fuite radioactive.

Cette centrale nucléaire de la préfecture de Fukushima, dans le nord-est de l’Archipel, est en cours de démantèlement.

Selon des informations confirmées par Tepco, dimanche à 18h, la pression de l’enceinte de confinement du réacteur numéro 1, normalement établie à 1,2 kilopascal, est retombée à 0,9 kilopascal. Du dioxyde d’azote est introduit dans l’enceinte afin de rehausser la pression et de limiter les risques d’explosion d’hydrogène.

Tepco a par ailleurs découvert qu’après la secousse, le niveau de l’eau a diminué dans l’enceinte de confinement. Les parties endommagées lors de l’accident nucléaire de 2011 pourraient avoir été exposées suite à cette baisse du niveau de l’eau, provoquant vraisemblablement une fuite d’air et la chute de pression.

Tepco continue de verser de l’eau dans l’enceinte et aucun problème de sécurité ne semble se poser.

L’opérateur ajoute que le niveau de radioactivité reste normal dans le complexe. Il va toutefois continuer de surveiller attentivement les données dans l’enceinte de confinement, ainsi que dans d’autres zones de la centrale.