Les États-Unis annulent le rétablissement des sanctions onusiennes contre l’Iran

L’administration américaine du président Joe Biden est revenue sur une annonce faite par son prédécesseur à la Maison Blanche, Donald Trump, pour réimposer les sanctions onusiennes à l’Iran. Cette décision intervient alors que les États-Unis ont clairement fait savoir qu’ils voulaient réactiver les canaux de communication avec Téhéran.

D’après la presse américaine, l’ambassadeur par intérim à l’ONU a écrit au Conseil de sécurité jeudi pour annoncer que les États-Unis retiraient leur appel aux sanctions.

L’administration Trump avait tenté l’année dernière de déclencher un mécanisme de retour en arrière inscrit dans l’accord de 2015 sur le nucléaire, estimant que l’Iran en violait les termes. Le Conseil de sécurité de l’ONU s’était quasi unanimement opposé à cette tentative.

La question était de savoir comment Washington pouvait invoquer un accord dont il s’était retiré.

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a discuté de l’avenir de cet accord avec ses homologues français, allemand et britannique.

Dans une déclaration commune, tous affirment partager leurs préoccupations concernant les récentes initiatives de l’Iran visant à augmenter l’enrichissement et la production d’uranium.

M. Blinken a déclaré que si l’Iran respecte ses engagements, les États-Unis feront de même.

Le ministre iranien des Affaires étrangères a réagi sur Twitter en estimant que la responsabilité ne devrait pas incomber à son pays. Au contraire, affirme-t-il, les pays devraient exiger la suppression de l’héritage de Donald Trump en matière de « terrorisme économique » ciblant l’Iran.