Une révision législative doit permettre aux personnes devant être expulsées de rester avec leur famille

Le gouvernement japonais va réviser la loi sur l’immigration afin de permettre à certains étrangers ayant fait l’objet d’un arrêté d’expulsion de rester avec les membres de leur famille jusqu’à leur départ du pays.

Le gouvernement a validé vendredi un projet de révision qui doit permettre de faire face au nombre croissant d’étrangers incarcérés dans les centres de détention après avoir refusé leur expulsion.

Le projet permettrait aux personnes devant être expulsées de rester avec leur famille ou des soutiens, jusqu’à leur départ. Elles devront pour cela remplir certaines conditions, notamment ne pas être considérées comme susceptibles de fuir.

Le projet inclut aussi une disposition qui pourrait réduire la durée, aujourd’hui à cinq ans en principe, de l’interdiction de réadmission au Japon pour les personnes expulsées. Elle serait réduite à un an, si les personnes retournent dans leur pays à leurs frais.

Le gouvernement prévoit de soumettre le projet de révision pendant la session parlementaire en cours.