La Grande-Bretagne et le Canada imposent des sanctions aux généraux du Myanmar

La Grande-Bretagne et le Canada ont annoncé qu’ils imposent des sanctions à l’encontre des chefs militaires de l’armée du Myanmar, en réaction à leurs rôles dans le coup d’État. Cela fait suite aux sanctions déjà imposées par les États-Unis.

Jeudi, le gouvernement britannique a annoncé des interdictions de voyage et le gel des avoirs de trois chefs militaires du pays.

La Grande-Bretagne avait déjà imposé des sanctions à plusieurs militaires avant le coup, évoquant des violations des droits humains. Le général Min Aung Hlaing figure parmi les personnes concernées.

Le Canada a lui aussi annoncé jeudi qu’il imposait des sanctions similaires à huit hauts gradés de l’armée, dont le même Min Aung Hlaing.

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a salué ces décisions sur Twitter.