Entretiens téléphoniques des chefs de la diplomatie du Japon, des États-Unis, de l’Australie et de l’Inde

Les chefs de file de la diplomatie japonaise, états-unienne, australienne et indienne ont eu des entretiens téléphoniques pour promouvoir leur vision commune d’un Indo-Pacifique libre et ouvert.

Le ministre japonais des Affaires étrangères, Motegi Toshimitsu, le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, la ministre australienne des Affaires étrangères, Marise Payne, et le ministre indien des Affaires extérieures, Subrahmanyam Jaishankar, se sont entretenus par téléphone jeudi.

M. Motegi a déclaré que les quatre nations ont un rôle de plus en plus important dans un contexte de remise en question de l’ordre international existant.

Il a aussi exprimé de « sérieuses préoccupations » concernant une loi chinoise mise en place au début du mois autorisant les garde-côtes de ce pays à utiliser des armes contre les navires étrangers considérés comme étant entrés illégalement dans ses eaux.

Les quatre hauts responsables ont convenu de « s’opposer fermement aux tentatives unilatérales et résolues de changer le statu quo » dans les mers de Chine orientale et méridionale, où Pékin s’est engagée dans des activités maritimes.

Ils ont également convenu d’approfondir l’engagement et la coopération avec l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est, les nations insulaires du Pacifique et les pays européens.

Les diplomates ont convenu de la nécessité de rétablir rapidement un système politique démocratique au Myanmar à la suite du récent coup d’État militaire. Ils ont enfin discuté de la Corée du Nord et de la pandémie de coronavirus.

Les quatre gouvernements prévoient d’organiser un sommet en ligne dès ce mois-ci.